(Investir au Cameroun) – Eneo, filiale du britannique Actis vient d’annoncer que désormais, la centrale thermique de Limbe a retrouvé sa pleine puissance à 85 MW grâce à sa nouvelle tuyauterie, de nouveaux radiateurs de groupes avec leur système d’auto-nettoyage, une salle de contrôle avec son système d’exploitation entièrement rénovée, etc. Ceci après six mois de travaux.

Sans un traitement d’eau avec les produits adéquat, indique Georges Samuel Njoh Njoh, le chef de cette centrale, l’on observait souvent un dépôt de tartre sur les composantes internes de la centrale entraînant inévitablement un encrassement et une perte de performance. C’est entre, autres causes, l’origine de la baisse continue des indicateurs de la centrale de Limbé.

En 2014, une côte d’alerte a été franchie, avec à peine 38 MW de délivrés au réseau. Une situation qui a poussé Joël Nana Kontchou (photo), le directeur général à monter au créneau pour défendre auprès du conseil d’administration et d’Actis, l’urgence d’un plan de réhabilitation.

Coût des travaux : 50 milliards de FCFA. 30% en provenance de Eneo et 70% des bailleurs de fonds internationaux et banques locales (Standard Chartered Bank, Afriland First Bank, Ecobank et Commercial Bank of Cameroon).

La centrale de Limbé a été mise en service en 2004, et elle a conservé sa puissance disponible de 82 MW jusqu’en 2011. « A partir de 2012, on a noté une baisse de puissance due d’une part au retard à l’exécution des grosses maintenances de 24 000 heures de marche et d’autre part à la corrosion des batteries de radiateurs entrainée par le sel marin. Actuellement les travaux de révision 24 000 heures/36 000 heures de marche et le remplacement des radiateurs sont achevés avec les groupes disponibles à 17MW chacun.», se félicite, Georges Samuel Njoh Njoh.

Sylvain Andzongo

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *